supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      $9.99 CAD  or more

     

  • Achetez la copie physique de l'album !

1.
2.
01:30
3.
4.
5.
6.
7.
8.
03:34
9.
10.
11.
12.

credits

released September 19, 2009

Paroles : François Custeau
Musique : Les Conards à l’Orange

Copyright : Les Conards à l’Orange, 2009

tags

license

all rights reserved

about

Les Conards à l'Orange Sherbrooke, Québec

Depuis 1999, Les Conards à l’Orange sont des pionniers du ska-punk. En mai 2006, ils sortent « Tout le monde est fou sauf le chien… » qui délivrera enfin les Conards de leur « Triangle des spectacles » de Magog-Sherbrooke-Coaticook. Ils reviennent en 2009 avec leur deuxième album, « Le Pied » et enchaînent les concerts. Un EP fut lancé le 6 mai 2014, un avant-goût de l'album « Bave de Robot » . ... more

contact / help

Contact Les Conards à l'Orange

Streaming and
Download help

Track Name: Le Divin Divan
On l’a trouvé dans la rue À l’instant même on a su Qu’il n’était pas comme les autres Nous sommes devenus ses apôtres
Il habite dans ma cuisine Et chaque soir il s’acoquine Avec un nouveau squatteur Rencontre de nouvelles odeurs
Oh oui ! c’est le Divin Divan ! Il est rouge vin et dedans Jamais on ne ressent la peur Il nous exempte de toute douleur
Même s’il n’est pas dans l’salon Il fait la joie des saoûlons De mes amis sans-abris Qui savent qu’ils l’ont pour la nuit
Même quand dessus on est saouls On s’couche dessus pas dessous Pour les grands slacks c’est trop d’adon Il mesure plus que six pieds d’long !
Refrain
C’est de la ouate, c’est du coton, Une carapace, un cocon, Après l’alcool la meilleure trève Il nous fait faire les plus beaux rêves !
Par un hasard un p’tit peu chien Même si un jour j’te crisse au chemin Ne panique pas ô mon ami On va se r’voir au paradis
Car tu as une âme je le sais Oh non ! j’en ai jamais douté J’vas prendre ça lousse éternellement Ben vedge sur le Divin Divan...
Track Name: Trop souvent (saoûl)
Toujours, tout l’temps, j’suis envahi C’t’inévitable quand tombe la nuit Un véritable tsunami Qu’on s’provoque ensemble entre amis Pas une question d’dire oui ou non Pas d’lien avec le libre-arbitre Quand une bouteille t’attaque de front Faut qu’tu saches te défendre pis vite !

Trop saoul, trop saoul, trop souvent saoul

Ça coûte cher, ça donne une bédaine Des maux d’têtes une mauvais haleine C’est sûr t’as d’l’air quand t’es saoul Mais vù qu’t’es saoul, ben tu t’en fous ! Les filles sont belles, les gars itou La vie est dont drôle tout d’un coup Tu t’sens comme une altesse royale Même si tu louches pis tu déparles

Trop souvent saoul

Au fond j’comprends les alcooliques Tant qu’à vivre une routine typique Pourquoi ne pas l’agrémenter D’un p’tit peu de plaisir doré ? C’est plein d’bonheur artificiel Pis d’volonté, pis d’ambition Tu t’transformes en Supermarcel Demain tu t’en vas sauver l’monde ! À ton réveil, t’as mal aux ch’veux C’est à Grand-Papa que tu penses : « Faut combattre le feu par le feu ! » T’en ouvres un p’tite pis ça recommence !

Trop souvent saoul
Track Name: Un Festin à Coaticook
Un matin j’me suis dit j’me pousse Moitié à pieds moitié su’ l’pouce Avec un dix piasses de survie Et pis ma confiance en la vie J’m’étais magané fort la veille Dans l’ciel y faisait gros soleil J’avais envie d’l’avoir dans face Tiens c’est vers lui que j’me déplace !

J’suis sorti d’la ville midi J’étais rendu sur la grand-route « Ha ben, ha ben, que j’me suis dit, Ça va m’aider à faire un boutte » J’embarque dans l’char d’une p’tite madame Qui m’dit qu’à s’en va vers Compton Ça prend pas deux minutes, le drame ! Ça fait trois jours qu’y faut que j’déjeune !

La p’tite madame est ben gentille À parle autant qu’une petite fille Pour l’écouter, j’fais des efforts Mais mon estomac crie trop fort Mon seul espoir c’est d’arriver Là-bas où y’a cent mille vergers Manger des pommes c’est quand même zen Pis ça coute pas une esti de cenne…

C’qu’y’arrive, c’est qu’j’arrive finalement J’pogne une pomme que j’croque à pleine dents Le fruit de mon dernier espoir Est rempli de p’tites bibittes noires Que j’dégueule au pied du pommier La bile coule sur mes pieds à moé J’ai tellement pus grand-chose en dedans Que j’m’écroule par terre, inconcient !

Dans mon coma j’vois une bibitte Sortir d’une pomme v’nir me parler À m’dit que si j’me lève tu-suite À va s’arranger pour m’aider De pas m’inquiéter que chu jeune Que c’est comme ça quand t’es su’a route Que si faut qu’tu jeûnes à Compton Y’a un festin à Coaticook !
Track Name: Là-bas réal
Réal fais toi-z-en pas Respire fais pas c’face là Tu paniques mon ami Tout va ben t’es t’en vie Arrête de faire le fou Essuie c’que t’as su’a joue Ta bière y’en reste en masse Je l’ai juste changée de place
Est là-bas, Réal…

Scuse-moi si j’t’ai fâché ! J’voulais pas t’bousculer À c’t’heure souviens toi-z-en À va être là longtemps Dans l’fond j’t’ai rafraîchi J’ai pimenté ta vie Le changement mon Réal Ça fait pas toujours mal !
Est là bas Réal…
Track Name: Le Numéro de ta sœur
C’est quoi déjà, le numéro de ta sœur ? On chie dans l’eau potable et pis on s’torche avec des arbres.
Track Name: Utopiste Assis!
Des fois j’souffre en silence Pour toutes les victimes d’injustice Des fois j’souffre en silence Mais trop souvent je m’en crisse

J’ai peur de nos erreurs Peur qu’y soit trop tard et pis qu’la planète s’écoeure J’ai peur de nos erreurs

J’ai peur d’la fin du monde Peur qu’on crève tous en même temps en d’sous des mêmes bombes
J’ai peur d’la fin du monde

Quand j’pense à tous les cons Qui ont le contrôle sur le vomi des canons Je cherche une solution
Mais j’vas rester ici À rêver que tous les humais s’aiment sans souci Pis j’vas rester assis

Utopiste Assis !
Track Name: Yan pis Dan
Y’ont des chemises à carreaux pis y’ont la barbe pas faite Mais Yan pis Dan en vérité c’est des prophètes Quand tu les vois, tu crois p’t’être pas qu’est-ce que j’te dis Mais c’que j’te dis, moi, c’est qu’ils m’ont sauvé la vie

Ensemble ils m’ont fait faire de la lévitation Ils m’ont fait me lever d’mon cul quand j’t’ais trop con Pour aller mettre un peu d’air frais dans ma carcasse Quand y’avait juste des idées noires pour prendre la place

« Ben oui, mon gars, elle est partie ta belle Fanny Viens voir dehors, tout le reste est encore ici Tu peux rester là à brailler comme un épais On va t’rappeler comment c’était quand tu souriais »

Yan pis Dans sont dans le groupe le rock au monde Quand ils vont arriver ça va être comme une fronde Personne se doute que ce sont deux grands sages mystiques Mais ils s’en foutent ils parlent à travers leur musique

J’aurais pu partir en pèlerinage aux Indes Ou au Tibet, ou chez les Aborigènes Une fois rendu aussi loin c’que j’aurais compris C’est que quand ça chie dans ta vie, tu veux tes amis…
Track Name: Tout nu dans la rue
«J’aurais l’goût de m’promener tout nu Pour qu’on arrête de me juger Pour qu’les gens ne s’demandent plus Si ils devraient v’nir me parler Si j’suis sérieux ou délinquant Bien éduqué ou ignorant Si j’suis vendu ou militant Si j’suis un bon ou un méchant !

À poil tout peinard dans les rues Marcher comme si de rien n’était Jaser au monde pis dire salut ! Me semble que là, ç’est ça que j’ferais…

J’aurais l’goût de m’promener sans linge Pour que mes testicules enfin Se sentent comme se sentent ceux des singes Pour que le vent leur fasse du bien Ça ferait tomber les tabous Et les complexes et puis aussi Ben des sweatshops, mais surtout Mes bas sales qui puent en esti !

Refrain


« Bonjour Madame, comment ça va ? Coudonc, vous avez l’air gênée ! J’suis pas un fou, faites vous-en pas! » Encore une autre qui s’est sauvée… « Bonjour monsieur, comment ça va ? Coudonc, vous avez l’air fâché ! Pourquoi vous m’dites tout ces mots là? O.K. , c’correct, j’m’en vas me rhabiller ! »
Mais reste que…
J’aurais l’goût de m’promener tout nu Parce que j’aime pas la dictature Des apparences, les autres non plus Pis parce que mon linge y fait dur !
Track Name: Y vont danser pour moi
Je vais te chanter une belle chanson Qui te faire danser pour moi En haut, en bas À gauche à droite En haut en bas à gauche à droite Ton p’tit jupon, y va danser pour moi
Une belle mélodie, une belle chanson Qui va te faire danser pour moi En haut, en bas À gauche à droite En haut en bas à gauche à droite Tes p’tits totons, y vont danser pour moi
Track Name: Un endroit où tous les endroits sont proches
Toujours par-ci, par là, la belle Tania Toujours partie quequ’part où on n’est pas Elle parcourt les plages et les champs de fruits Ses douze cheveux au vent comme une hippie La dame jamais n’est lasse d’être en voyage Mais celui chez qui elle déplie bagages Quelques semaines quand elle vient dire salut Doit commencer à en avoir plein l’cul
Plein l’dos, plein l’cul, plein l’tout c’que tu voudras Moi j’dis que Phil doit se sentir comme ça Y’aimerait ça qu’la planète soit juste une roche Un endroit où tous les endroits sont proches
Ils peuvent pas se r’tenir quand elle revient Que voulez-vous, ensemble ils sont si biens… Quelques jours d’idylle et ça recommence La jolie jeune fille repart en vacances Quand le pauvre homme a enfin oublié Que son petit cœur est cicatrisé La voilà qui retontit, évidemment Ça continue comme ça éternellement…
Refrain
Track Name: Mon conditionnement social
Tout l’monde est fou sauf le chien
C’est ça qu’j’me dis quand j’suis pas ben
Quand j’ai pu l’goût d’avoir le goût
De dev’nir un bon citoyen
L’honnête homme accepte l’hécatombe
Laisse tomber l’innocentaui tombe
Tant qu’on s’attaque pas à son bien
Tout l’monde est malade sauf le chien
Tout l’monde est sur d’avoir raison
Tout l’monde se trouve des bonnes raisons
Pour oublier qu’ils sont des pions
Pour justifier l’inanition
Tout l’monde est sûr d’avoir raison
À c’règle là j’fais pas exception :
Chu prêt à promettre sans remords
Que quelqu’un quelque part à tort
Faque j’m’assois pis j’pense à rien
Pis j’comprends ben vite que chu ben
Chu pas au tiers-monde , j’créve pas d’faim
Chu rien qu’un autre p’tit crisse d’humain
Pis tout l’monde est fou sauf le chien

Tu sais pas trop t’es où, pis tu trouves
Que c’est flou
Tu te d’mandes si t’espas en train de dev’nir fou

Ça sent pas bon chez vous
T’as toujours mal partout
Tu voudrais te l’ver amsi tu t’trouves trop mou
Tu fumes pis tu manges pas
Tu fumes, t’aimes même pu ça

À part des p’tites bibittes y’a rien dans l’garde-manger
Peut-être une canne de shit genre des tomates en dés
Quand j’ai dix piasses de lousse j’les mange du restaurant
Quand chu dans merde ça m’pousse à appeler ma maman
« Salut c’est moi j’appelle pour donner des nouvelles
Ça va pas pire dans l’coin sauf que là y fait faim
Hey j’appelais pas pour ça! OK c’est bon je l’prends
C’est sur ça m’nuira pas un p’tit peu plus d’ar…. »
« Correct , mais tu m’inquiétes l’indépendance te fait pas bien
Le salaire minimum, le rock, le party c’est malsain »
Je sais pas où ça m’mène, tant qu’ ça m’mène pas à ma mort
C’est qu’ma vie est pas vaine et pis qu’à m’amène un trésor
Un peu d’espoir

La notion d’action concrète, ces temps-ci j’la trouve abstraite
C’parce qu’y parait qu’c’est important se l’rer d’son cul une fois d’temps en temps
Quand l’mien s’en va pas travailler il reste assis là à
Chialer que l’argent c’est ben exploitant J’avoue
Qu’ç’pas faux malheureusement

Y’a ben d’autres choses, chu u courant, Mais quand
Je r’viens c’est su’l divan que j’m’assois pour
M’imaginer où c’est qu’ça s’passerait si j’tais
Levé quand j’ai assez récupéré pis que j’s’rais
mûr pour m’actionner y’a l’heure qui m’dit « va
pas trop loin pis oublie pas que tu travailles demain,… »


Je l’sais que c’est toi qui m’a amené icitte
D’habitude chu en feu mais, des fois j’hésite
Vestiges de ma façon d’vivre au secondaire
Tout le monde veut un groupe de rock sauf ma grand-mère
Quand le monde me d’mande « qu’est-ce que tu fais dans vie? »
Dire que j’fais d’la musique c’est une porte de sortie
Une façon polie de dire « je fume des joints »
« En r’venant d’travailler avant de faire rien »
J’habite au centre-ville c’est comme dansun bar
Sauf que ça ferme jamais pis c’est là que j’dors
Le concierge existe pas, celui qui a là ressemble à
Et pis il fait toujours tombre les cendres un chat
Le chat a faim les gars, va falloir partager

J’habite dans un local de pratique
Une marde de plus entre les amplis pis les bibittes
Une marde de plus comme j’en ai pas dans l’estomac
Mon château c’est une sculpture fait en bouteilles vides
Les gars j’ai faim on va les vendre on s’paye une pizz
MON CONDITIONNEMENT SOCIAL
Le cauchemar économique se bat avec mon idéal
Mon conditionnement social
Pour des responsabilités ou peur de l’esclavage
Mon conditionnement social
Je suis une expérience un maladae expéri-mental
Dans le labo du labor.